Page d'accueil

 

Art berbère en Tunisie

 

Architecture à Jerba

Les mosquées à jerba

Le palais Ben Ayed

Les ateliers de tissage

Les poteries de Guellala

Les fondouks d'Houmt Souk

Takrouna

 

Plantes de Tunisie

 

Surprises animales

 

La Ghriba

 

Street-art dans les rues d'Er Ryadh

 

Aïn Draham : un village de Kroumirie

 

Bizerte, Ferryville, Tindja

 

Portraits

 

Le port d'Houmt Souk

 

Coopération franco-tunisienne

 

Un artisanat tunisien : la mosaïque

 

Le musée du Bardo

 

Préhistoire

 

Comparaisons

 

Balade sur le mont Ishkeul

 

Le souk libyen de Ben Gardane, en 2000

 

Le corail de Tabarka

 

Un coin de France, la Drôme et le Vaucluse

 

 

Autour d'une photo

 

Un camp de concentration nazi : Terezin

 

Des livres

 

 

Plantes de Tunisie

https://www.youtube.com/watch?v=XcRFq3BFQeI

 

 

Page 1 : les oliviers

page 2 : Le liège de Kroumirie

page 3 : les palmiers dattiers

Page 4 : l'alfa

Page 5 : Le jasmin

Page 6 : les cactus

page 7 : Les eucalyptus

Page 8 : Agaves et Aloès

Page 9 : Les terfes dites " truffes du désert"

 

 

 

L'olivier me paraît être un lien intéressant entre la Tunisie et ailleurs, entre aujourd'hui et l'antiquité.

Homère parle de l'olivier avec lequel Ulysse a  fabriqué son lit. Pour que Pénélope le reconnaisse,  Ulysse explique comment il avait fait ce lit avant de partir pour son long périple  qui l'a mené jusqu'à Jerba.

 Nous avons quitté les olivaies de Tunisie, mais, pas les oliviers : beaucoup d'entre nous n'avons pu résister au plaisir de planter au moins un olivier dans notre jardin. Pour ma part, les bonnes années, celles où le soleil de l'été et de l'automne a été assez brillant pour les faire mûrir, j'ai même pu  faire quelques bocaux de conserves ( de l'eau très salée, une ou deux échalotes, les olives marinent pendant plusieurs mois dans cette saumure qu'il faut, de temps en temps, débarrasser du voile de moisissure qui se forme à sa surface) et mes petites olives ainsi conservées sont savoureuses, autant que celles que j'ai pu manger en Tunisie ou en Espagne.

 

Vieux oliviers de Jerba,

Olivaie et orge, à Jerba.

Oliviers sauvages du mont Ishkeul

Olivaie dans le sable, parmi les touffes d'alfa, dans le sud du pays.

Le moindre espace de sable pouvant garder de l'humidité est occupé par un ou deux oliviers, dans le sud tunisien

J'ai vu cet olivier reverdir après une bonne pluie.

 

Des oliviers que l'on croyait morts de sécheresse ont vu  des rameaux tout neufs se développer au pied ou sur le tronc après la première pluie. J'ai souvent vu des ouvriers du bâtiment enlever à la hache quelques copeaux du tronc d'un olivier pour alimenter un petit feu sur lequel chauffait la théière en sachant que ça ne tuerait

 pas l'arbre, très résistant repousses après la sécheresse.

 

 

Des rejets se sont développés tout autour du tronc " mère"

Fleurs d'oliviers, Mellita, en janvier.

Les petites olives de jerba, en Octobre.

 

Les oliviers dans l'histoire :

Le mot olivier est issu du latin « oliva » signifiant olivier et olive. Cet arbre pouvant vivre plus de 1000 ans, mais ne résistant pas aux grands froids, serait originaire de Syrie. Il s’est acclimaté en Egypte 3000 ans avant notre ère. Il fut introduit en Grèce, quinze siècles avant J.C. par Cécrops, héros et roi mythique qui l’aurait rapporté de Basse-Egypte.

La culture de l'olivier, sur les terres de Canaan,  sous le règne de David, entre 1005 et 970 avant JC : "... Des groupes de nomades de la région s'étaient petit à petit installés dans les hautes terres quasiment dépeuplées pour y fonder des communautés villageoises vivant en autarcie. Au fil du temps, en raison de la poussée démographique dans les hautes terres, de nouveaux villages occupèrent des régions inhabitées auparavant, en suivant une progression générale qui, partant des steppes et des vallées orientales, se dirigeait vers l'occident, dans les régions plus élevées et plus escarpées des hautes terres. La culture de la vigne et de l'olivier commença alors... Les villageois qui  se consacraient exclusivement à la vigne et à l'olivier devaient échanger leur surplus de vin et d'huile d'olive contre des produits de première nécessité comme les céréales..." Extrait de " La bible dévoilée, les nouvelles révélations de l'archéologie", livre publié en 2001 par Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman.

" Etat matériel de la Tunisie au début du 6ième siècle ( avant JC ) : Le blé et l'olivier faisaient toujours la richesse du pays et suscitaient l'admiration de Procope ; l'arboriculture fit de nouveaux progrès au 5ième siècle ; les tablettes Albertini prouvent que l'on continuait à planter des oliviers et des figuiers dans la région de Gafsa et que les réseaux d'irrigation étaient entretenus. Les Byzantins ont été frappés par la richesse de la côte du Sahel et du Cap Bon..."  extrait de " Histoire de la Tunisie, des origines à la conquête romaine" de Hédi Slim.

Dans la bible : " ...Alors, Noé lâcha d'auprès de lui la colombe pour voir si les eaux avaient diminué à la surface du sol. La colombe, ne trouvant pas d'endroit où poser ses pattes, revint vers lui dans l'arche... Il attendit encore sept autres jours et lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche. La colombe revint vers lui sur le soir et voici qu'elle avait dans le bec un rameau tout frais d'olivier."

Les oliviers dans la littérature :

" Voilà sur le banc couvert, Boussad N'amer en train de confectionner un panier avec des brins d'olivier sauvage...Les brins d'olivier sauvage occupent toute la dalle de marbre fauve. Il tient l'ébauche d'un panier entre ses jambes tannées qui lui servent d'étau facile à régler. Il taille et tresse en même temps. Je le regardais faire attentivement. Mais, j'étais trop près, les brins, en s'entortillant, m'effleuraient le visage.

        -Recule, fils de Ramdane, le banc est large !

        -Non, je veux apprendre."       Extrait de" Le fils du pauvre", écrit par Mouloud Feraoun écrivain algérien kabyle mort en 1962

" Panturle est là, debout, devant l'âtre, à regarder les flammes bourrues qui galopent sur place à travers des ramées d'olivier sèches...

le feu d'olivier, c'est bon parce que ça prend vite mais, c'est tout juste comme un poulain, ça danse en beauté sans penser au travail."  Extrait de "Regain" de jean Giono.

Tout est utilisable, dans l'olivier

L'olivier est cultivé pour ses fruits qui donneront l'huile, mais, en Tunisie, on utilise aussi toutes les parties de l'arbre

- Les feuilles sont souvent soigneusement balayées au pied des arbres, ramassées et distribuées aux chèvres quand il n'y  pas d'herbe, dans le sud.

-Les rameaux provenant de la taille peuvent servir de clôture autour des jardins.

-Le bois, enfin, un bois très dur, peut être travaillé : il a même été utilisé pour faire de très beaux meubles par l'artisanat national, mais, il fallait tailler dans du bois vert car, une fois sec, il devenait si dur que les machines ne parvenaient pas à l'entailler ; alors, quand le meuble vieillissait, il se fissurait, les joints s'écartaient, il a fallu abandonner cette fabrication. Mais, actuellement, maints objets de décoration sont tournés ou taillés : saladiers ou petits pots à sauce, des statues de chameaux , d'éléphants, de gazelles : des jeux d'échecs ou des cuillères de bois que les touristes achètent.

 

       Les oliviers inspirent les  peintres

 

Sacha, 4 ans