Page d'accueil 

Art berbère en Tunisie

Architecture à Jerba : les mosquées

Le palais Ben Ayed

Ateliers de tissage

Les poteries de Guellala

Les caravansérails d'Houmt Souk

Takrouna

Les plantes de Tunisie. Les oliviers

Les chênes liège de Kroumirie

Les palmiers dattiers

L'alfa

Le jasmin

Les cactus

 Les eucalyptus

Les agaves et les aloès

Les terfès

Le néflier du Japon

Les arbousiers

Surprises animales

La Ghriba

Street art à Er Ryadh

Aïn Draham, village de Kroumirie

Métline

Portraits, Jemma

Monsieur Laroquette

Mère Buchet

Slima, femme de Zarzis

Ayed, potier à Aïn Draham

Monsieur Abbate d'Aïn Draham

Nouh Essifaoui de Chenini

Le port d'Houmt souk

Aide au développement à Ajim et El Grin

Un artisanat tunisien : la mosaïque

Le musée du bardo à Tunis

Préhistoire en Tunisie du sud

D'une époque à l'autre

Balade sur le mont Ishkeul

Le corail de Tabarka 

Autour d'une photo

Un camp de concentration nazi ; Terezin 

 

 

 

 

 

 

Le néflier du Japon ou bibacier

Le Néflier de Tunisie

Voilà une plante, un arbuste, qui réveille, chez tous ceux qui ont vécu en Tunisie, la nostalgie du pays.

Ce sont les fruits jaunes qui apparaissent sur les étals des marchés de Tunis et de province au printemps qui sont responsables de cette nostalgie. Si on trouvait ces fruits en France, chez les marchands de fruits et légumes, ils seraient banalisés, comme les pommes et les poires ou les prunes, les abricots. Mais, non, ils restent des fruits de là bas, des fruits de l'enfance pour ceux qui ont grandi en Tunisie , des fruits exotiques pour les autres.

Une réaction devant ce petit reportage, celle de Michèle, ancienne de Ferryville : " Ouah, les nèfles !!! j'en ai retrouvé aux Baléares sur les marchés d'énormes et goûteuses, au mois de mai, une année,  et des plus petites en Turquie. je n'en avais plus mangé depuis la Tunisie." je vous avais bien dit que la rencontre avec ce fruit était pleine d'émotions !

"Les fleurs blanches sont réunies en thyrses. Chose très inhabituelle parmi les arbres fruitiers, les fleurs s'épanouissent en automne ou au début de l'hiver et les fruits atteignent leur maturité durant l'hiver ou au début du printemps.

Les fruits ovoïdes, de couleur jaune orangé, sont des baies à chair blanc jaunâtre, à goût acidulé, très juteuses. Ils portent au sommet les cinq dents persistantes du calice. Les pépins, brun noir, sont d'assez grosse taille." Voilà ce que dit Wikipedia de cette plante.

"Cette espèce est originaire d'extrême orient : Chine et Japon

Elle est largement cultivée dans les régions chaudes, y compris le bassin méditerranéen où elle peut fructifier normalement, ainsi que dans les régions tempérées pour l'ornement. Elle résiste en effet au froid jusqu'à des températures de - 12 °C, mais ne fructifie normalement que dans les régions où la température hivernale ne descend pas au-dessous de + 3 °C.

Sa culture est très importante au Japon. Il s'est répandu dans le bassin méditerranéen ainsi qu'en Amérique du nord.

Il a également été introduit dans diverses îles du Pacifique et à La Réunion, où il fait l'objet d'une culture généralement familiale et où il peut se montrer envahissant dans les milieux naturels."

L'envie de se retrouver un peu en Tunisie et un peu dans son enfance est si forte que Marie Rose n'a pu résister au plaisir de faire pousser, à Lyon, un néflier du Japon dans son jardin et les photos qui illustrent cette page sont celles de son arbre :

 

Fleurs très parfumées dont l'odeur contribue à ranimer les souvenirs. ( famille des rosacées, comme les pommiers ou les poiriers)

 

Magnifique feuillage persistant du néflier du Japon. Chaque feuille prend de belles couleurs avant de tomber et ressemble à un objet en cuir quand elle est tombée

Ces trois dernières photos viennent du jardin de Gisèle qui a aussi un néflier du japon obtenu en plantant des pépins rapportés de Tunisie.

Curiosité : "Sur l' Ile de la réunion,  on  appelle ces nèfles des "BIBASSES" (dixit ma belle-fille réunionnaise)." Signé Marie Rose.

Le néflier d'ailleurs, celui qui pousse dans les haies de la Mayenne : l'amélanchier

Le néflier de mon enfance qui ne fut pas tunisienne, celui qui, dès les premières gelées, voit ses fruits passer de l'orange au brun-pourri et qui m'a procuré tant de fois le plaisir de la cueillette lors de mes balades à la campagne : j'en ai fait pousser un dans le jardin de Belle île

 

Nèfles fraîchement cueillies dans un panier d'alfa. Seuls, les gens qui ont mangé ces fruits dans leur enfance les apprécient à l'âge adulte : les autres leur trouvent un aspect répugnant et un goût désagréable. Moi et les merles du jardin, nous les aimons beaucoup.

Une expression  qui signifie " rien du tout " : DES NEFLES !

Les nèfles, fruits du néflier, servent depuis le XVIe siècle à désigner des choses sans valeur. L'expression "DES NEFLES" est apparue au XVIIe siècle et signifie que l'on ne donnera rien du tout à une personne, que l'on ne satisfera pas sa demande. On disait également autrefois "on vous donnera des nèfles", dans le sens de "vous n'obtiendrez rien du tout".