Page d'accueil

 

Art berbère en Tunisie

 

Architecture à Jerba

Les mosquées à jerba

Le palais Ben Ayed

Les ateliers de tissage

Les poteries de Guellala

Les fondouks d'Houmt Souk

Takrouna

 

Plantes de Tunisie

 

Surprises animales

 

La Ghriba

 

Street-art dans les rues d'Er Ryadh

 

Aïn Draham : un village de Kroumirie

 

Bizerte, Ferryville, Tindja

 

Portraits

 

Le port d'Houmt Souk

 

Coopération franco-tunisienne

 

Un artisanat tunisien : la mosaïque

 

Le musée du Bardo

 

Préhistoire

 

Comparaisons

 

Balade sur le mont Ishkeul

 

Le souk libyen de Ben Gardane, en 2000

 

Le corail de Tabarka

 

Un coin de France, la Drôme et le Vaucluse

 

 

Autour d'une photo

 

Un camp de concentration nazi : Terezin

 

Des livres

Forum

 

 

 

  Renouveau d'un artisanat : la mosaïque

 

La Tunisie possède une magnifique collection de mosaïques romaines exposée au musée du Bardo, à Tunis. Elles proviennent des riches maisons romaines de Carthage, de Sbeitla, de Bulla Regia et autres sites antiques nombreux sur le sol tunisien. Il suffit parfois de marcher en bord de mer pour découvrir quelques morceaux de mosaïques arrachés par les vagues à quelques très vieux "pavements" comme cela m'est arrivé à El Kantara de Jerba. Pendant des siècles, l'art de la mosaïque qu'avaient introduits les Romains sur cette terre tunisienne n'a fait partie que de l'histoire.

 

 

 

Deux mosaïques exposées au Bardo

 

Une mosaïque de Bulla Regia

Et voilà que, depuis quelques années, les Tunisiens ont découvert qu'ils étaient bien aussi habiles que les Romains d'autrefois et que des mosaïques pourraient être proposées aux promoteurs des belles villas qui poussent partout et même, aux touristes de passage. Des ateliers se sont créés ici et là : le premier atelier que j'ai vu, au début des années 70 était à El Jem, là où se dresse ce magnifique amphithéâtre.

 

 

Lors de mon dernier voyage à Jerba, en septembre 2011, j'ai découvert, dans le village de Melita, entre l'aéroport et Houmt Souk, un de ces petits ateliers qui fournit les boutiques d'Houmt Souk en merveilles de patience, d'inspiration, de soin, en un mot d'oeuvres artistiques de grande qualité.

 

Voilà la façade de cet atelier qui a attiré mon attention parce qu'elle parlait  d'une Tunisie qui disparaît avec ses gargoulettes et ses mosaïques.

Je suis donc entrée dans cet atelier : dans la première salle, celle qui donne sur la rue, un jeune homme travaille. Il découpe avec des tenailles de petits cubes de pierres de toutes les couleurs et qui viennent de toutes les carrières de Tunisie.

                                                                                                    Résidus de la taille des marbres et des calcaires utilisés dans le bâtiment.

Ce jeune homme est le chef de l'atelier et s'il accepte que je photographie les mains des deux jeunes filles qui travaillent dans une arrière salle, il refuse que je  photographie leur visage. Tant pis, je me contente de leurs mains !

La moins expérimentée exécute un motif simple et son exécution est encore un peu grossière quoique très appliquée.la plus expérimentée reproduit avec des cubes parfois de moins de 5mm de côté une bordure de tapis d'Oudhref.

Magnifique !

 

 

 

 

 

J'ai sélectionné quelques réalisations, les unes très simples, les autres, directement inspirées des mosaïques antiques et tout aussi élaborées

 élaborées.

                                                Un olivier

Broderie de fouta

 

 

     J'ai acheté quatre carrés de mosaïques blanches sur le thème de l'olivier et les ai scellées sur le mur de mon entrée : un peu de Jerba à Belle île.