Page d'accueil 

Art berbère en Tunisie

Architecture à Jerba : les mosquées

Le palais Ben Ayed

Ateliers de tissage

Les poteries de Guellala

Les caravansérails d'Houmt Souk

Takrouna

Les plantes de Tunisie. Les oliviers

Les chênes liège de Kroumirie

Les palmiers dattiers

L'alfa

Le jasmin

Les cactus

 Les eucalyptus

Les agaves et les aloès

Les terfès

Le néflier du Japon

Les arbousiers

Surprises animales

La Ghriba

Street art à Er Ryadh

Aïn Draham, village de Kroumirie

Métline

Portraits, Jemma

Monsieur Laroquette

Mère Buchet

Slima, femme de Zarzis

Ayed, potier à Aïn Draham

Monsieur Abbate d'Aïn Draham

Nouh Essifaoui de Chenini

Le port d'Houmt souk

Aide au développement à Ajim et El Grin

Un artisanat tunisien : la mosaïque

Le musée du bardo à Tunis

Préhistoire en Tunisie du sud

D'une époque à l'autre

Balade sur le mont Ishkeul

Le corail de Tabarka 

Autour d'une photo

Un camp de concentration nazi ; Terezin 

 

 

 

 

 

 

Les arbousiers

 

De jeunes vendeurs proposaient des corbeilles de fruits rouges le long de la route montant de Tabarka à Aïn Draham. C'était l'automne. " Arrête, arrête ! ai-je dit à mon mari, les enfants vendent des fraises , je vais en acheter !" Mon mari m'a fait remarquer que, même dans ce pays que je ne connaissais pas encore bien, les fraises se développaient au printemps, pas en octobre. Je suis tout de même allée voir ce que pouvaient être ces boules rouges

Non, ce n'était pas des fraises mais des arbouses, jolis fruits que je n'avais jamais vus auparavant.

J'en ai acheté une corbeille et j'ai goûté : c'est assez fade et un peu farineux, c'est un fruit plus joli qu'il n'est bon.

Plus tard, me promenant dans la forêt de chênes liège, j'ai rencontré des zones de clairières où des buissons d'arbousiers côtoyaient les belles bruyères blanches sur le jbel Bir, l'un des deux monts qui encadrent Aïn Draham.

Maintenant, je sais que les arbousiers font partie de la flore spontanée méditerranéenne, on en trouve aussi dans les jardins de la bordure atlantique et là, ils deviennent de grands arbres.

Ils fleurissent toute l'année.

Ils peuvent offrir un merveilleux spectacle, soit parce qu'ils sont en fruits, soit parce qu'ils portent leurs fleurs en clochettes.

 

On remarque que les fleurs ressemblent à celles de la bruyère : les bruyères et les arbousiers sont en effet de la même famille, celle des Ericaceae.

 Au Maroc, Michèle a pu acheter des arbouses présentées de cette élégante manière

 Comment peut-on utiliser l'arbouse ?

conserve au naturel des arbousesL'arbouse, d'une saveur aigrelette, est utilisée en confiture ou marmelade. Il en existe une excellente liqueur appelée "crème d'arbouse".
On la trouve en conserve, au naturel, ce qui permet de l'utiliser dans les salades de fruits.

C'est un puissant diurétique, un anti-inflammatoire, un  antiseptique. Le fruit est astringent, dépuratif, diurétique et il favorise la circulation sanguine. Son usage est uniquement interne.

L'arbouse a une forte teneur en tanin.

L'arbouse est un fruit intéressant pour les personnes qui souffrent d'artériosclérose (racines). Il combat la diarrhée (feuilles), soigne le foie, (feuilles) et le rein (baies).
On peut utiliser les feuilles en
décoction ou en infusions.

La valeur énergétique de l'arbouse est de 86.40 calories au 100 grammes soit 0.70 g de protéines, 0.40 g de lipides et 20 g de glucides.

Remèdes d'autrefois pour le foie

Prendre trois tasses par jour, dont une à jeun, d'une infusion d'arbousier réalisée en mettant 50 g de feuilles dans un litre d'eau bouillante; infuser 5 minutes.